Les sucres : Bons ou mauvais, attention !

Lors de mon article intitulé « Le sucre tue, et alors » , je dénonçais le fait que l’on nous gave de sucres en toute impunité. Ce que je n’ai pas précisé, c’est qu’il ne faut pas éliminer la totalité de nos apports en glucides. En effet, les glucides sont essentiels au bon fonctionnement de notre corps et surtout de notre cerveau.

Il est donc essentiel de choisir intelligemment les sources d’où provient le bon sucre. Pour mieux vous aider dans ce choix, j’ai trouvé une mine d’informations sur le net qui traitent de ce sujet. Je n’ai rien inventé… Je vous fais juste un petit résumé pour que vous compreniez bien l’incidence qu’à le sucre sur votre santé.

  • Les glucides

Nous pouvons séparer les glucides, communément appelés sucres, en trois parties :

  1. Les sucres, tout ce que se fini par « ose » en font partie (saccharose, fructose, lactose, maltose…). On les trouve dans certains aliments de façon naturelle, comme les fruits, et de façon ajoutée. Dans tous les cas, se sont tous des sucres simples.
  2. Les amidons sont plus longs à digérer que les sucres car se sont des sucres complexes. On en trouve dans les féculents, les légumineuses, des produits céréaliers et certains légumes.
  3. Les fibres qui ne contiennent pas de calories sont aussi des sucres complexes. On les retrouve dans les fruits, les légumes et certains produits céréaliers.

  • L’indice glycémique (IG)

« Le IG (Indice Glycémique) est une méthode utilisée pour classifier les glucides selon combien ils augmentent le taux de glycémie après les avoir mangés. Le IG d’un glucide, qui est représenté par un nombre entre 0 et 100, reflète la rapidité avec laquelle notre corps le décompose durant la digestion.

Plus le IG d’un aliment est élevé, plus vite il est digéré. Les glucides qui sont rapidement décomposés (qui ont un IG élevé) peuvent causer une fluctuation dramatique dans le taux de sucre dans le sang. Par après, cela engendre une augmentation de la production de l’insuline pour contrer ce phénomène. Ceci peut affecter votre humeur, et vous donner un boost de sucre—suivi par une rage de sucre une fois l’insuline ayant fait effet.

Par contre, les glucides ayant un IG moins élevé sont digérés plus lentement par l’organisme, ce qui veut dire qu’ils provoquent une demande d’insuline moins grande, ainsi qu’un taux de glycémie plus stable en général. Selon ce principe, les aliments à faible IG vous sustenteront plus longtemps. » L’indice glycémique : un allié.

  • Bon ou mauvais sucres ?

Maintenant que nous venons de différencier les glucides et que nous avons défini l’indice glycémique, nous pouvons parler de bons et de mauvais sucres. Mais avant cela, une petite classification des aliments s’impose.

  1. IG bas (de 0 à 55) : agrumes, fruits d’automne, noix, tous les légumes, les céréales complètes, huiles végétales
  2. IG modéré (de 56 à 68) : sucres non raffinés, miel, féculents à base de farine blanche, laitages
  3. IG élevé (de 70 à 100) : sucres raffinés, pomme de terre (suivant cuisson), céréales blanches, bonbons, plats cuisinés, jus du commerce, soda, sauces et desserts du commerce…

Pour plus de détail sur certains produits, vous pouvez vous référer à ce Tableau des index glycémiques. Et pour en connaître encore plus, vous pouvez toujours vous procurer ce livre : Guide des index glycémiques IG et valeurs nutritionnelles : Charge glycémique, calories, graisses, fibres.

Les bons sucres seront donc ceux à IG bas ou modéré (<70). Ces sucres là apportent, en plus de l’énergie, des fibres, des minéraux et des vitamines. Ils ne faut surtout pas les éliminer de votre alimentation ! Préférez tout de même les aliments ayant un IG < 55.

Les mauvais sucres seront donc ceux à IG élevé. Ceux là n’apportent aucun nutriment, c’est ce que l’on appelle des calories vides. Ils sont à éviter au maximum voir à bannir si vous voulez perdre du poids.

  • Incidence des mauvais sucres sur la santé

Les mauvais sucres, consommés de façon régulière peuvent provoquer des maladies cardiovasculaires, des caries dentaires (friandises, sucreries et non brossage des dents :) ), une prise de poids (si on ajoute du sucre, on ajoute des calories) et du diabète.

Si l’on consomme trop d’aliment à IG élevé, l’insuline va augmenter afin que le glucose ne reste pas dans le sang. Nos cellules vont quasiment, exclusivement utiliser le glucose comme source d’énergie et non plus prendre un peu de glucose et aller puiser dans les stocks de graisses. Les graisses restent dans nos tissus et ne sont pas utilisées.

Lorsque l’on consomme trop de produits sucrés, l’organisme met en réserve le trop plein dans le foie. Sauf que cet organe ne possède pas de grande capacité de stockage. Comme le glucose ne peut pas rester dans le sang, il va être transformé et stocké sous forme de graisse. Les problèmes de sur-poids apparaissent donc à ce moment là.

Outre le fait que le mauvais sucre nous fasse grossir, il agit sur notre humeur en général. Un petit manque de sucre ? Et hop, vous devenez irritable. Vous ingurgitez du sucre, et hop, vous vous sentez apaisés.

  • Réduire votre consommation de sucre

Pour éviter de grossir, il faut donc éviter les aliments riches en mauvais sucres. Pour cela, il faut y aller petit à petit. Moins vous consommerez de sucre, moins vous en aurez envie. Si vous stoppez net votre consommation, vous risquez d’être en manque et de faire des écarts, cela peut devenir dangereux pour votre organisme.

Les deux derniers paragraphes de l’article qui suit me semble importants si vous voulez réduire votre consommation de sucre. Sucre : effets méconnu d’un irrésistible poison est un article un peu vieux, mais toujours d’actualité :)

Je vous donne aussi un lien vers un blog intéressant qui parle d’association d’aliments pour un effet brûle graisse. L’auteur y parle entre autre des grandes familles d’aliments : fibres, glucides, protides, et lipides. C’est un article que je voulais écrire depuis longtemps, mais vu qu’il est très bien écrit, je ne vois pas pourquoi le copier. Autant que vous alliez voir directement si vous voulez en savoir plus à ce sujet.

Si vous souhaitez que je traite un sujet qui vous tient à cœur, n’hésitez pas à me le faire savoir.

Si vous voulez que je continue (ou que je m’arrête) d’écrire des articles explicatifs comme celui ci, laissez un commentaire :)

N’oubliez pas : les bons sucres sont nos amis, les mauvais nos ennemis !





Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet article a été publié dans la catégorie : Ze nutrition sous le(s) tag(s) , .

7 réponses à "Les sucres : Bons ou mauvais, attention !"