Le sucre tue, et alors ?

Les maladies liées à ce produit commercial : le sucre, sont nombreuses. Et nous connaissons tous l’obésité qui depuis quelques années est devenue un problème de santé publique.

Depuis notre enfance, les industriels de l’agroalimentaire n’ont de cesse de nous faire consommer toujours plus. Mais pour que se soit encore plus rentable pour eux, les produits doivent nécessairement être fabriqués en masse et surtout à bas prix.

Comme procèdent ils ? Et bien ils se procurent des matières grasses bon marché. Le problème, c’est que consommé tel quel, le produit n’est pas très attirant et non vendeur pour le consommateur. Alors on ajoute un peu de goût. Et au premier rang de ces exhausteurs de goût, nous trouvons le sucre !

Si on vous demandait de manger l’équivalent de 150 kcal en beurre, soit environ 20g, le feriez vous ? Non, bien sur ! Si maintenant on vous demande de manger un esquimau, vous savez, cette glace enrobée de chocolat sur un bâton, vous acceptez l’offre sans trop de problème.

Pourtant, vous venez d’ingurgiter 150 kcal en moins de 5 minutes… Soit l’équivalent de nos 20g de beurre pur. Comment ? En ajoutant tout simplement 6 morceaux de sucre à une crème.

Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Les centres commerciaux en regorgent…

Le sucre source de plaisir

A chaque fois que nous en consommons, notre corps libère des endorphines source de plaisir. Un peu comme si vous fumiez une cigarette ou que vous preniez une dose de drogue. Bien sur, c’est beaucoup moins intense, mais à une certaine dose journalière, vous avez une certaine accoutumance et vous êtes en manque quand vous n’avez pas votre dose…

Le cerveau va enregistrer les cas dans lesquels vous vous sentez bien : manger du chocolat, un biscuit, un bonbon… Lorsque vous irez faire vos courses et que vous passerez devant le rayon biscuits, vous ne pourrez pas résister. Il y aura forcément une boite (ou plus) dans votre caddie…

Les industriels ont gagné grâce à ce produit miracle qu’est le sucre. Vous ne pouvez plus vous en passer !

Favoriser le grignotage, c’est commercial, et mauvais pour la santé !

  • La collation de 10h, un petit rituel à respecter…

Depuis tout petit, nous avons pris l’habitude de prendre un goûter. Le goûter de 16h est plutôt important pour un enfant puisqu’au juste milieu du repas du midi et du soir. En revanche, il est bien moins nécessaire pour un adulte.

Le goûter de 10h appelé plus communément une collation, est totalement inutile et néfaste au bon fonctionnement de l’organisme. Il fait parti du grignotage !

Les gâteaux, barres céréales, snack… consommés à 10h ont tendance à couper l’appétit. Les petits comme les grands boudent leur assiette à midi. Et à 16h, que se passe-t-il ? Tout le monde à faim et se jette sur quelque chose de sucré forcément. Le premier paquet que l’on trouve est souvent le meilleur 🙂

Oui, mais voila, cette pratique ne date pas d’aujourd’hui et tout le monde pense que c‘est bon puisque cela nous donne de l’énergie

En primaire, on a le droit à une brique de lait (aromatisé ou non) à 10h et à 16h. Au collège, je me souviens que l’école nous proposait des chocolatines à 50cts à la récréation de 10h. Si tu n’en achetais pas, tu passais pour un ringard… La pression sociale te pousse donc à consommer un en-cas à 10h. Les mauvaises habitudes commencent.

Au lycée, on voit apparaître des distributeurs automatiques. C’est cher, peu équilibré, très sucré ou très salé, mais cela évite que les élèves aillent à l’extérieur de l’établissement…

A l’université enfin, les cafétéria sont souvent ouvertes entre les intercours. Et là il y a de tout, café, chocolat, chocolatine… La pause de 10h devient un petit rituel.

  • Le grignotage, un mal nécessaire pour vous rendre dépendant

Les industriels ont donc tout intérêt à nous faire avaler toutes leurs cochonneries… Notre système est fait pour que l’on consomme plus de sucre parce que le sucre appelle le sucre. Plus vous mangez de sucre, plus vous en aurez envie et besoin.

Honnêtement, après avoir mangé une barre chocolatée, vous sentez vous rassasié ? Non ! Alors vous voulez en prendre une autre… Vous avez avalé votre collation en moins d’1 minute. Combien vous auriez mis de temps pour manger une pomme : 5 minutes au minimum. Votre cerveau a un peu plus de temps pour s’apercevoir que vous êtes en train de manger.

Si vous voulez réduire votre quantité de sucre ingérée, commencez d’abord par changer votre goûter avant de pouvoir le supprimer totalement et définitivement.

Un ventre qui gargouille n’est pas forcément un ventre qui a faim… Si vous avez bien mangé ce matin, il n’y a aucune raison pour que vous aillez faim à 10h. Vous ressentez uniquement les effets de la digestion. Et ces gargouillis seront bien plus importants si vous avez pris des produits sucrés au petit déjeuner. Céréales, pâte à tartinée…

Pour combattre le grignotage, je vous conseille cet article : 7 habitudes à avoir pour éviter de grignoter.

Marketing et prévention : tout un paradoxe !

Les industriels sont nos amis, regardez, ils fabriquent des produits allégés 😉 Malheureusement, ils ne peuvent pas trop diminuer les quantités de sucre (-10%) sinon, le consommateur boude l’article…

Pour se donner bonne conscience, ils nous proposent donc des produits « presque » miracle en beaucoup plus cher, parce que la qualité a un coût. Décidément, je ne comprendrai jamais ce principe : on enlève un ingrédient donc ça coûte plus cher…

D’un autre côté, après avoir créé des produits soit disant moins gras et moins sucrés, ils nous rabâchent à longueur de journée via les publicités que leurs produits (non allégés) sont les meilleurs. Ils mettent en tête de gondole des paquets doubles pour que le client achète plus. Ils dépensent donc une quantité d’argent astronomique pour vous attirer, et ça marche !

En contre partie, et pour contrer les industriels, le ministère diffuse les recommandations que nous connaissons tous maintenant.

Des phrases du style :

  • « Pour votre santé, mangez 5 fruits et légumes par jour » pour toutes les pubs alimentaires
  • « Pour être en forme, dépenses toi bien » ou encore « Évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » pour les plus jeunes entre deux dessins animés.

sont en permanence en bas de nos écrans pendant les publicités. Ces messages ne changent pas, il n’y a pas vraiment de spots publicitaires permettant de contrer les industriels toujours plus innovants… Le ministère dépense en moyenne 10 fois moins que les industriels.

Vous comprenez maintenant comment le sucre peut faire des ravages. C’est bon marché, ça fait vivre le commerce alors s’il y a quelques personnes qui se sentent mal ou qui viennent à mourir, ce n’est pas bien grave. En tout cas, c’est ce que je ressens au quotidien dans cette société.

Pensez à ces quelques détails :

  • Quand vous faites les courses et que vous passez devant un produit marketing, posez vous cette question « En ai-je vraiment besoin ?« 
  • Les habitudes, c’est tout jeune qu’il faut les prendre, mais rien n’est perdu, tout s’apprend, même la discipline de l’esprit !

Pour aller plus loin :

Le journal Le point a publié récemment un article intéressant à ce sujet : Comment on nous gave de sucre .

Le blog Nutrition et santé a traduit un article très intéressant que je vous conseille aussi de lire si vous voulez en savoir plus sur le sujet : Se débarrasser de son addiction au sucre .

Voici un autre article qui nous éclaire sur les risques du sucre industriel : L’assassin est à votre table .

Une petite vidéo qui permettra un peu de fixer les idées : c’est à télécharger ici Le sucre un si doux poison.

D’autres articles de cet ordre là seront publiés prochainement sur le blog. Si vous voulez que je développe un sujet qui vous tiens à cœur, laissez moi vos suggestions en bas de cet article.

Aidez moi à améliorer la qualité de ces articles, en me disant ce que vous en pensez 🙂





Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet article a été publié dans la catégorie : Ze nutrition sous le(s) tag(s) , , , .

10 réponses à "Le sucre tue, et alors ?"